mercredi 10 juin 2015

I comme l'Image de la petite Charlotte en 1912

Collectionner les cartes postales de son village peut en apprendre beaucoup sur la généalogie... quand on a un peu de chance.

Tout récemment, en surfant sur le site d'enchères Delcampe.fr , une carte postale représentant la mairie de mon village vue de l'arrière. Je l'ai déjà, mais comme elle a été oblitéré et qu'elle comporte un texte manuscrit, je décide de l'acheter.

L'ayant reçu, je l'épluche minutieusement. En voici le recto :



Le 17 avril 1915, une certaine Amélie envoyait une carte postale d'Etupes à Jules Hurst, mobilisé et militaire au 35e RI (en casernement à Belfort), 3e compagnie, 2e section et 1er bataillon, secteur postal 43. Un secteur postal dédié à la 14e Division d'Infanterie dont fait partie le 35, l'un des quatre régiments surnommés "Les quatre as", le 35 étant l'as de trèfle.

En avril 1915, un petit tour sur le site Chtimiste.com, m'apprend que le 35e RI et le fameux Jules Hurst est dans l'Aisne.

On apprend que Jules a envoyé une lettre à Amélie et une photo. Que cette charmante attention lui a fait plaisir ainsi qu'à "la Charlotte". L'article défini "Le" ou "La" devant un prénom s'emploie à tout bout de champ dans les conversation du Pays de Montbéliard encore aujourd'hui. Pour beaucoup je suis toujours "le Frédéric"...

Jules est-il le mari d'Amélie ? Et Charlotte est-elle sa fille ? On pourrait le croire, mais continuons.

Sur le recto de la carte (voir l'illustration ci-dessus), le texte continue. Amélie continue : "La charlotte va bien, son rhume est passé, elle retourne à l'école". On est content pour elle, mais ce n'est pas encore fini. 

En bas de la carte on lit : "Voilà la Charlotte, mais il y a déjà trois ans que c'est fait où est la croix".

La carte étant postée en avril 1915, la photo a été prise avant la Grande Guerre en 1912. Et en agrandissant, on se rend mieux compte du visage de "la Charlotte" et de son âge :


La petite fille qui tient sans doute une poupée sous le bras droit et un autre enfant par la main droite doit avoir 4 ou 5 ans.

Mais pas de Charlotte Hurst dans l'état-civil d'Etupes en 1906, 1907, 1908 ou 1909. Non, en revanche, on trouve une Charlotte Emilie Henry née le 19 novembre 1907. Elle est née de Charles Louis Henry, né le 25 avril 1881 à Etupes et de... Hurst Julie Amélie... Voilà donc la fameuse Amélie, mère de "la Charlotte". Amélie et Charles Henry se sont mariés le 24 mars 1906 à Etupes et lui est décédé le 30 avril 1927.

Amélie écrit donc à son frère, l'oncle de Charlotte : Jules Albert Hurst, né à Etupes en 1882.

Allons plus loin, "la Charlotte" épouse en 1931 à Etupes, un certain Emile Macler... un couple dont se souvient à la perfection ma mère ! La petite fille a bien changé, il est vrai et est décédé il y a quelques années.

Mais ce n'est pas fini, une autre carte postale de mon village, achetée elle aussi récemment, est adressée à... Charles Henry, le père de Charlotte par une certaine Amélie... sa future épouse. La carte est datée de 1903, année de la fin du service militaire de Charles qui sert comme sapeur au 4e Génie, compagnie 7-6, caserne de la Madeleine à Epinal dans les Vosges. Aficionado des croix sur les cartes postales, Amélie coche un maison dans une rue actuellement appelée : route de Dasle, avec ces mots : "Reconnais-tu ce coin ? ça va bien". Sans doute la maison d'Amélie, les recensements pourront nous donner la réponse.

Pour terminer, je me suis amusé à reconstituer sommairement la généalogie de "la Charlotte". L'un de ses autres oncles (le frère de son père cette fois-ci) n'est autre que Henri Louis Albert Henry, né le 18 mars 1885 à Etupes où il est mort en 1933. Il se trouve qu'il a épousé le 21 septembre 1907 à Etupes, une certaine Ida Zuber qui n'est autre que la sœur de mon arrière-grand-mère Fanny épouse Rigoulot. Le couple a eu un fils Maurice Albert, cousin germain de mon grand-père Henri. Né en 1908 à Etupes, il pourrait être, pourquoi, le petit garçon que tient par la main "la Charlotte" qui est la cousine germaine de ce petit Maurice. CQFD... Ce qu'il faudra démontrer...

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Serendipity! Et vous avez extrait le maximum de la trouvaille de cette carte postale et ecrit un article tres interessant.
Vous m'avez fait sourir aussi! En Lorraine, tout le monde est "le ceci" ou "la cela" comme chez vous. Mon nom est Annick et notre petit voisin n'arrivait pas a prononcer le nom de ma soeur, alors il nous appelait "la grande Nick" et "la petite Nick"!! Annick H.

Elise Aupres de nos Racines a dit…

Belle découverte ! Bravo pour cette enquête pour retrouver l'identité de la petite Charlotte :-)
Elise

leblogdelisabeth a dit…

Et bien que "d'aventure" d'après une simple carte postale ! La recherche généalogique a encore de belles années de découvertes avec des trouvailles comme celle-ci ; bravo pour l'enquête menée qui est fort bien racontée.

Chantal a dit…

Merci pour ce partage très intéressant et bravo pour l'enquête très approfondie à partir de simples cartes postales ! Les écrits en disent beaucoup pour peu qu'on s'y intéresse de près !

Frédéric P. a dit…

Merci !

Frédéric P. a dit…

J'ai encore quelques cartes postales de ce style qui sont en cours d'etude. Merci

Frédéric P. a dit…

Merci !

Frédéric P. a dit…

Vivant en Lorraine, je sais que l'usage des articles le ou la devant le prénom est un point commun avec le pays de Montbéliard ! Merci en tout cas de votre message.